Pamela en 2e rhéto aux USA

« Exchange is not a year in your life, it’s a life in a year »

À propos de moi

Je m’appelle Pamela. J’ai 26 ans. Je viens de La Louvière. Je suis psychologue. Je suis actuellement en Nouvelle-Zélande. Depuis mes 17 ans, je suis une adepte du voyage.

À propos de mon voyage

Je suis partie en 2e rhéto aux USA à Tripoli, en Iowa.

En quelques mots

L’idée de partir m’est venue assez spontanément au tout début de ma 6e secondaire. Ce n’était pas un grand projet de mon enfance. En cours d’anglais, nous avons lu des témoignages de personnes qui étaient parties aux USA. Je me suis dit : « pourquoi pas? ». Je savais que j’allais finir ma rhéto en ayant à peine 17 ans et je me suis dit que je pouvais faire d’autres choses avant d’aller à l’université. J’ai choisi les USA, car il y a tellement de stéréotypes sur ce pays que je voulais voir par moi-même. Et puis, pour être honnête, l’idée d’être cheerleader était un peu un rêve !

La vie en Iowa était incroyable. Tripoli est une très petite ville, avec moins d’habitants que dans mon école belge. Je vivais dans une famille d’accueil qui est devenue ma deuxième famille. Il y avait les parents, et une petite sœur de 11 ans.

Les premières semaines étaient très excitantes, mais aussi très fatigantes. C’était incroyable de découvrir toutes ces nouvelles choses. J’avais une énorme soif d’apprendre et de comprendre la culture. J’ai dû aussi vaincre ma timidité pour me faire des amis, mais l’excitation présente était d’une grande aide. Par contre, mon anglais n’était pas si bon à l’arrivée. C’était donc très fatigant de toujours devoir traduire ce qu’on me disait. Quand j’étais dans un groupe, le temps de traduire ce qu’une personne disait, la conversation était déjà bien plus loin et j’étais complètement perdue. Je dormais beaucoup, car mon cerveau travaillait en permanence.

Avec ma famille, on faisait de la zumba tous les jeudis. On a aussi voyagé à Chicago, Minneapolis (pour faire du shopping au Mall of America), et à Orlando où nous avons été à Disney et Universal Studio.

Côté école, j’allais à l’école locale qui se trouvait à 4 minutes à pied de chez moi. Avec mes amis rencontrés à l’école, nous faisions beaucoup de bonfires l’été, où nous mangions des smore’s. En hiver, c’était plutôt glace et soirée film. À l’école, j’ai fait beaucoup de choses que je n’avais jamais faites en Belgique. J’avais un cours de criminologie, un cours de chorale, je faisais partie de la « color guard », j’ai pris des cours d’art, j’étais coach de soccer pour les enfants et… j’étais cheerleader !

Comment as-tu financé ton voyage ?

J’ai reçu une bourse Plan Langues du Forem. Cette bourse a financé la majorité de mon voyage et mes parents ont financé le reste.

 

Ce qui m’a plu

J’ai beaucoup aimé la diversité des cours et des activités à l’école. Je trouve cela génial d’avoir toutes ces opportunités à portée de main et c’était très chouette de pouvoir essayer plein de nouvelles choses.

As-tu rencontré des difficultés ?

Ma sœur d’accueil était parfois très jalouse de la différence de règles entre moi (17 ans) et elle (11 ans). Elle était aussi jalouse du nombre d’activités que je faisais avec mes amis. Ma maman d’accueil était très soutenante et nous en avons discuté toutes les trois à plusieurs reprises. Pour finir, cela s’est arrangé et nous sommes toujours proches.

Comment s’est passé ton retour en Belgique ?

Le retour à la maison était assez difficile. J’avais des difficultés à parler français et l’anglais venait automatiquement. J’ai aussi perdu beaucoup d’amis, car nous avons pris des voies différentes pendant toute une année (l’université vs les USA). Quand on part aussi longtemps, on pense que tout reste en suspens à la maison alors que non, les choses évoluent.

Bref

Avec cette expérience, j’ai appris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Quand j’ai appris que je partais en Iowa, j’ai pleuré. Je voulais être près de la plage, dans un chouette climat. Je me disais qu’il n’y avait rien à faire en Iowa. Pourtant, le fait d’être dans une petite ville m’a donné beaucoup d’opportunités à l’école et ma famille d’accueil était géniale. J’ai aussi appris à apprécier les petites choses du quotidien, les moments qu’on partage avec les autres, etc. J’ai appris à aller vers les autres, car j’étais plutôt timide avant. J’ai appris que ce n’était pas grave de faire des erreurs et qu’il fallait juste essayer.

Partage ce témoignage

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Étudier à l'étranger

Matthieu en 2e rhéto en Australie

Après mes secondaires, je suis parti faire une 2e rhéto à Bunbury, en Australie.Je suis parti avec le programme d’étudiant d’échange du Rotary. Cela implique

Étudier à l'étranger

Laure en Erasmus en Espagne

Je suis partie avec 9 personnes de ma faculté, mais j’ai décidé de vivre en immersion totale. Mon objectif était clairement d’oublier la Belgique pendant