Maxime en stage professionnel en Croatie

« Aujourd’hui, je suis plus confiant »

À propos de moi

Je m’appelle Maxime et je viens de Namur.

À propos de mon voyage

Je suis parti faire un stage professionnel en tant qu’assistant bibliothécaire à Šibenik, en Croatie, avec le programme Eurodyssée du Bureau International de la Jeunesse (BIJ).

En quelques mots

Je suis arrivé le 10 avril 2022. J’ai été accueilli par Lucija, c’est la personne en charge du programme Eurodyssée en Croatie. On a commencé par faire un petit tour de la ville (qui est vraiment sympa) puis des choses administratives comme un compte en banque ou le numéro de taxe. J’ai commencé deux jours après le travail à la bibliothèque publique de Šibenik.

Je travaillais avec Antonija dans la section CD/DVD et documentaires. Le travail était chouette et mes supérieurs voulaient qu’on profite de la ville et du pays, ils étaient donc très ouverts au niveau de l’horaire de travail.

Ma tâche principale était de ranger les documentaires, c’est-à-dire de les remettre en ordre. Je devais également, avec l’aide de Antonija, encoder les arrivages et les mettre dans le catalogue à l’aide d’un programme de bibliothécaire, similaire à ceux que l’on utilise en Belgique, à la différence qu’il était en croate. Une fois par mois, je devais ranger les périodiques du mois passé. Ils ont un espace de stockage dans la réserve, et je devais tamponner les périodiques, noter les différents numéros et les dates dans un carnet, afin qu’on puisse les retrouver si besoin.

J’ai beaucoup appris et c’est une expérience enrichissante de travailler à l’étranger. Au niveau de la bibliothèque, le gros du travail est fort identique avec le travail en bibliothèque en Belgique. Mais il y a des petites différences, qui permettent de repérer les « points forts » et les « points faibles » des différents fonctionnements des bibliothèques. Cela m’a permis de voir ce qui marchait le mieux.

Comment as-tu appris le croate ?

J’ai suivi 60h de cours dès mon arrivée avec ma colocataire qui participait aussi au programme Eurodyssée. Pendant 1 gros mois, on a eu 4 à 5 cours par semaine du lundi au vendredi. On a juste appris les bases du croate : dire bonjour, se présenter, commander à boire ou à manger, les chiffres… On avait pendant la moitié de la semaine des cours théoriques. Et l’autre moitié, notre professeure nous faisait visiter les environs de Šibenik afin de mettre de la pratique pendant le cours. En bref, les cours étaient basiques, mais suffisants pour se débrouiller dans la ville et en plus ils étaient didactiques.

Qu’as-tu appris ?

J’avais déjà fait un stage dans une bibliothèque publique, et les tâches sont très similaires. Je n’ai donc pas appris grand-chose de neuf. Cependant, au point de vue des compétences personnelles en rapport avec la vie professionnelle, je pense en avoir développé des nouvelles et amélioré d’autres. Par exemple, la responsabilité. J’avais envie de bien faire et ça me faisait plaisir. J’ai eu d’autres expériences professionnelles ou ce sentiment était beaucoup plus difficile à ressentir. Également les relations sociales avec les autres personnes qui travaillaient dans l’institution. J’ai développé des relations amicales avec d’autres collègues, ce que je ne faisais pas habituellement.

Comment as-tu financé ton voyage ?

Grâce à la bourse du programme Eurodyssée du Bureau International de la Jeunesse.

Bref

Cette expérience m’a permis d’être plus confiant. Et j’ai l’impression aussi d’être plus à mon aise quand je discute avec un inconnu. J’ai beaucoup apprécié ce séjour, l’organisation est vraiment super, je n’ai eu aucun problème depuis la préparation de ce projet jusque sa fin. Je le conseille pour ceux qui hésitent !

Partage ce témoignage

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Étudier à l'étranger

Karelle en Irlande avec Expedis !

À 15 ans, je suis partie suivre 3 mois de cours à Dublin, en Irlande.Le 26 août 2017, j’ai pris l’avion pour la première fois,

Amérique

Cécile en secondaire au Canada

Je suis partie, car j’avais envie d’ailleurs, de rencontrer des gens, une nouvelle culture, d’améliorer mon anglais, de sortir de ma zone de confort, de

Afrique

Chloé en mode nomade

Quand j’ai eu 25 ans, je suis partie voyager et travailler en Andalousie et au Maroc. J’avais le besoin de sortir de ma routine et