Marie

« Un beau et difficile challenge mais pour une expérience enrichissante remplie de sens »

Marie, publié le 18 décembre 2018.
A propos de moi

Marie, 29 ans, je travaille pour Médecins Sans Frontières. Je pars en mission à l’étranger en tant que Human Ressources Manager.

A propos de mon voyage

Je suis partie en mission humanitaire avec MSF car je souhaitais un boulot qui a du sens et continuer à découvrir le monde. Ma première mission était en République Démocratique du Congo.

En quelques mots

Il s’agissait d’une réelle expérience professionnelle. J’ai appris beaucoup sur les autres, sur le monde et sur moi-même. J’ai rencontré aussi énormément de gens qui ont continué à m’ouvrir l’esprit pour me rendre compte à quel point il n’y a pas une façon de voir le monde, une façon de vivre sa vie mais qu’il y en a autant que de personnes sur terre.
Les premières semaines, ce n’était pas évident, j’étais un peu seule, j’avais beaucoup de choses à apprendre, à faire, dans un nouveau contexte. J’ai du également m’habituer à travailler avec des personnes d’une autre culture, ce n’était pas si facile. Mais il y avait aussi un coté excitant et très enrichissant.

J'ai adoré

La joie de vivre des congolais et leur façon de vivre la vie à fond malgré toutes les difficultés qu’ils rencontrent !

Le retour à la maison

Difficile ! Dur retour à une autre réalité, un choc culturel et économique dans l’autre sens. Difficile aussi de partager mon expérience, de savoir comment en parler. J’avais l’impression que les autres ne me comprenaient pas. Pour ça je pense que c’est important de garder contact avec ses amis et ses proches pendant la mission et de raconter ce que l’on vit régulièrement !

Un conseil pour la route ?

C’est important de savoir pourquoi on veut partir, de se poser les bonnes questions : Est-on vraiment prêt? Est-ce que ce n’est pas une fuite? Et puis se renseigner un maximum : Quels seront les objectifs du voyage ? Et la (les) destination(s) ? Après il ne faut pas non plus trop se prendre la tête et passer à l’action.

Bref

Je me suis rendue compte que j’étais plus « forte » que ce que je ne pensais, que je savais faire et endurer beaucoup de choses. Que je savais gérer une équipe et apprendre vite. J’ai appris beaucoup sur le monde et son fonctionnement, j’ai appris à relativiser, à changer ma vision des choses, à voir les choses avec différentes perspectives et pas seulement avec ma vision occidentale. J’ai aussi appris à quel point le respect et l’écoute de l’autre sont importants. Et aussi que c’est possible d’avoir un boulot dont on est fière et qui a du sens.

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

collard.marie2@gmail.com

Tu veux plus de témoignages?

Elina, de la Norvège à la Belgique

EuropeExpériencesVolontariat & rencontres culturelles - 1 mois et demi

Je suis partie l’été dernier de la Norvège jusqu’en Belgique, en stop et en tente.