Laure en Erasmus en Espagne

À la découverte de moi-même : autonomie et adaptation.

À propos de moi

Laure. J’avais 22 ans quand je suis partie en Erasmus à Séville pour 6 mois.

À propos de mon voyage

Je voulais apprendre une langue mais aussi en apprendre plus sur moi en sortant de ma zone de confort. Ce fût une expérience très enrichissante qui n’a fait que m’ouvrir des portes pour la suite.

En quelques mots

Je suis partie avec 9 personnes de ma faculté, mais j’ai décidé de vivre en immersion totale. Mon objectif était clairement d’oublier la Belgique pendant ces 6 mois et de pouvoir me faire ma propre expérience d’une part et mon propre avis également sur les voyages. J’ai vécu avec une famille de la région, et l’intégration avec les autres étudiants de l’Université s’est très bien passée, notamment grâce aux associations sur place qui aident beaucoup dans les recherches mais aussi permettent de se retrouver entre « expatriés ». J’ai pu en profiter pour visiter également Lisbonne, Grenade ou encore aller faire un petit tour au Maroc. Je garde de cette expérience un super souvenir.

Les premières semaines

Quitter la famille et mon petit copain pour 6 mois ce ne fût pas facile. Pas facile non plus de se retrouver dans un endroit inconnu, seule, à chercher un logement quand on a un budget un peu bas. On est pas trop sûre de soi, on tâtonne, parfois on craque. Mais j’ai, à chaque fois, été soutenue par des personnes sur place et j’ai réussi à me mettre en marche. En bref, une fois le logement trouvé tout s’est bien passé 🙂

Comment bien se préparer?

Si tu es un peu stressé(e), il y a plein d’informations aujourd’hui sur Internet pour bien te préparer. Il y a aussi souvent des réseaux d’anciens qui peuvent t’aider et te donner des conseils. Si tu sais où tu atterris tu auras déjà un peu moins d’appréhension.

Des conseils?

Pour gérer le « Homesick » ? N’appelle surtout pas tes parents qui te diraient juste « rentre à la maison, tu seras mieux »! Va te balader, ouvre les yeux et rappelle-toi pourquoi tu as fait ce choix au départ. Et si ça ne marche toujours pas, va manger une frite!
N’hésite pas à aller vers les gens, à poser des questions. Même si tu ne parles pas bien leur langue il est très rare que l’on repousse quelqu’un, surtout un jeune qui s’ouvre au monde.

J'ai été surprise par ...

La gentillesse des gens. On nous apprend à être sceptiques, à faire attention, et au final je n’ai eu que de bonnes interactions pendant ces 6 mois.

Bref

Au retour, j’étais contente de retrouver ma famille, par contre je savais pertinemment que je finirais par repartir 🙂

Partage ce témoignage

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Étudier à l'étranger

Noé en 2e rhéto en Australie

Initialement, l’idée était de prendre une année de break entre les secondaires et l’unif, principalement pour apprendre l’anglais (pour m’en servir dans ma future vie

Asie

Alexandra au College aux Philippines

Après ma rhéto, je suis partie aux Philippines, à Roxanne City, suivre une année en College.Je suis partie le jour de mes 18 ans. Je

Amérique

Aurore à Montréal

Dans le cadre de mon master en ingénierie et action sociales, je suis partie suivre des cours à Montréal lors du 2e quadri de ma