Jonathan

Rencontre avec la vida española

Jonathan, publié le 4 juin 2020.
A propos de moi

Je m’appelle Jonathan, j’ai 28 ans et je travaille comme conseiller technique dans une agence européenne

A propos de mon voyage

À 25 ans, je suis parti faire un stage professionnel à Valence, en Espagne.

En quelques mots

Je suis parti avec le soutien du Bureau international de la jeunesse. Leurs stages Eurodyssée consistent en un voyage de généralement 6 mois. Le premier mois étant dédié à des cours de langues intensifs, et les 5 mois suivants en un placement dans une organisation/entreprise en lien avec les études ou les ambitions professionnelles du stagiaire. J’ai pour ma part été placé dans une intercommunale située dans une ville voisine de Valencia (Alzira), à travailler sur des projets européens liés aux thèmes de l’environnement et de l’énergie.

La première semaine s’est très bien passée. Malgré le fait qu’arriver dans une nouvelle ville pour y vivre est toujours un peu intimidant. L’encadrement était très correct (les renseignements pour arriver à l’hôtel où l’on a séjourné le premier mois et autres étaient très clairs).

J’ai vraiment apprécié l’ambiance générale bienveillante durant le stage et l’énergie positive du groupe. Celui-ci était composé de jeunes de nombreux pays différents, venus pour apprendre l’espagnol, se former professionnellement et aussi profiter de la vie espagnole.

Mes compétences en espagnol étaient proches du néant en partant, et malgré un premier mois de cours intensifs qui fût très instructif, les premiers jours de travail en espagnol ne furent pas totalement évidents. Le fait que la plupart des employés de cette organisation parlent le valenciano (une langue proche du catalan) n’a pas non plus facilité cette transition. Mais c’est dans ces moments-là qu’on apprend encore plus.

Ce qui m’a surpris

Même si c’est bien connu, les horaires de vie sont légèrement différents en Espagne que ce dont on est habitué en Belgique. Et même si je m’y attendais, ça m’a fait un peu bizarre de commencer mes journées vers 7h30, faire une pause vers 10h30 pour manger un sandwich-tortilla, de finir le travail vers 16h30 et de sortir pour manger des tapas vers 22h. Après, on prend rapidement le pli et c’est plutôt agréable de voir les rues animées jusque tard le soir.

Comment as-tu financé ton voyage ?

Les stagiaires Eurodyssée reçoivent une bourse mensuelle durant les 5 mois de travail, qui permet de vivre de façon correcte dans le pays. En l’occurrence en Espagne, la bourse s’élevait à environ 850 €/mois.

Un bon plan à partager ?

El Carabasser, dans le quartier sympa de Benimaclet, un super petit endroit pour manger des tapas et boire des bières locales.

Le retour en Belgique

La grisaille belge n’a pas spécialement aidé le retour à la maison, mais j’étais très heureux d’être parti et d’avoir vécu cette expérience !

Bref

Cette expérience m’a permis de comprendre l’espagnol et d’avoir une conversation relativement fluide avec n’importe qui en espagnol. Et aussi de revenir avec de beaux souvenirs et des amitiés qui durent encore aujourd’hui. Alors, foncez faire un voyage et profitez de l’expérience !

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

jonath.maus@gmail.com

Tu veux plus de témoignages?

Pauline en PVT en Nouvelle-Zélande

ExpériencesOcéanieTravailler et/ou voyager à l'étranger - 1 an

À la fin de mes études, je suis partie en PVT en Nouvelle-Zélande.