Hélène

Voyager c’est donner un sens à sa vie, voyager c’est donner vie à ses sens

Hélène, publié le 23 avril 2020.
A propos de moi

Je m'appelle Hélène, j'ai 32 ans, j'habite la commune de Libin. J'ai suivi un master en sociologie et je suis actuellement responsable de projets pour le Crilux (Centre régional d'intégration pour les personnes étrangères en Province de Luxembourg).

A propos de mon voyage

À mes 28 ans, je suis partie en voyage avec mon compagnon. Nous avons traversé le Vietnam (1 mois), la Nouvelle-Zélande (6 mois), la Nouvelle-Calédonie (3 semaines), les États-Unis (1 mois) et le Canada (4 mois).

En quelques mots

365 jours, 12.000 photos, 10 avions, 6 ferrys, des milliers de kms en voiture, des centaines de kms à pieds, mais surtout des paysages à couper le souffle, des émotions incroyables, des rencontres extraordinaires. Une année sur les routes c’est comme vivre un condensé de 10 années en une seule, c’est dépasser ses limites, apprendre à se connaître. J’ai encore la chair de poule quand j’en parle…

Les premières semaines sont assez bizarres, il faut se faire à l’idée qu’on n’est pas parti pour deux semaines, mais pour toute une année. Au début on doit s’adapter au fait que ce ne sont pas de « simples » vacances.

Finalement je n’en retire que du positif, une envie encore plus grande de voyager, de croquer la vie à pleines dents, mais surtout des centaines d’images et de moments qui resteront gravés à jamais…

La préparation du voyage

Il ne faut pas minimiser les aspects administratifs avant, pendant et après le voyage. Cela prend du temps, ce n’est pas le plus gai, mais c’est important. Ça peut paraître bizarre, mais quand on part sur une longue durée, il ne faut pas trop planifier non plus, laisser la place à l’imprévu et au spontané. Enfin, il faut avoir un petit bas de laine en cas d’imprévu, une petite somme sur le compte épargne à utiliser en cas de coups durs.

Ce qui m’a plu

Les paysages, les rencontres, les Kiwis (habitants de Nouvelle-Zélande) sont super attachants, la nature est incroyable !

Ce qui m’a surpris

L’accent néo-zélandais :-), parce qu’ils ont tendance à mettre des i (et donc à dire a « pin » pour a « pen », a « brid » pour a « bread », « tin » pour « ten » etc.). Autre surprise : le fait qu’acheter une voiture là-bas, c’est comme acheter un pain. Et changer le nom du propriétaire prend plus ou moins 10 min et se fait dans un bureau de poste…

Les fêtes loin de chez soi

J’ai personnellement moins bien vécu les fêtes de fin d’année loin de ma famille et de mes amis, mais il faut se rebooster et se dire qu’on vit quelque chose d’incroyable, que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir le faire et que rien que pour ça, les coups de mou ne doivent pas prendre le dessus.

Bref

Sautez le pas ! Quelques années après je n’arrive même plus à me rappeler des galères, mais que des bons moments… Cette expérience vous marquera pour tout le reste de votre vie !

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

Aucun e-mail fourni par l'auteur.

Tu veux plus de témoignages?

Sarah au Canada

AmériqueÉtudier à l'étrangerExpériences - 4 mois

Je suis partie au Québec, à Lennoxville (Sherbrooke), faire une partie de ma 3e année de bachelier.