Anaïs, en secondaire en Allemagne

« Juste magique ! »

À propos de moi

Je m’appelle Anaïs, j’ai bientôt 18 ans et je suis actuellement en dernière année du secondaire.

À propos de mon voyage

Je suis partie faire une partie de mes secondaires en Allemagne avec le programme Expedis.

En quelques mots

Je suis partie 3 mois en Allemagne, à Zirndorf. C’est une ville en Bavière près de Nürnberg. J’étais dans une super chouette famille d’accueil qui m’a vraiment bien accueillie. J’étais également scolarisée pendant ces 3 mois.

Dans ma famille d’accueil, ils ont tout fait tout pour que je me sente comme chez moi, tout en me montrant leur culture. La seule chose qui était un peu plus compliquée au début, c’était la langue. Les gens devaient parler lentement et avec des mots faciles pour que je comprenne, mais ça s’est très vite amélioré !

Grâce à ma famille d’accueil, j’ai aussi eu l’occasion de visiter pas mal de villes aux alentours. Chaque week-end, on faisait une activité ensemble.

Les relations amicales n’ont pas été faciles à créer surtout en si peu de temps. C’est seulement à la fin de mon voyage, à l’école, que de vraies amitiés se sont nouées. Je me suis fait un petit groupe d’amies super sympa qui m’aidaient notamment pour l’école.

J’ai appris énormément pendant ces 3 mois, que ce soit au niveau de la langue, mais aussi sur moi-même.

Ce qui m’a surpris

La vie commence plus tôt et finit aussi plus tôt que chez nous. Ce qui était particulièrement vrai pour l’école où je finissais à 13h, alors que je finis à 16h30 en Belgique.

As-tu rencontré des difficultés ?

Premièrement, la barrière de la langue. Pour améliorer mon allemand, je lisais des livres pour enfant et je notais chaque mot que je ne comprenais pas avec la traduction. Je demandais aussi qu’on m’explique les mots que je ne connaissais pas.

Deuxièmement, se faire des amis. Pour ça, il n’y a qu’une seule solution : aller vers les autres, leur parler même si on n’a rien à dire, il y a toujours moyen de trouver des sujets de conversation.

Comment gérer le mal du pays ?

Ne pas trop rester « accroché » à son pays d’origine, mais se plonger le plus possible dans la culture et la vie quotidienne du pays d’accueil.

Un conseil ?

Il ne faut pas avoir peur de se lancer dans une expérience comme ça, elle ne peut vous apporter que de bonnes choses !

Bref

J’ai appris énormément sur moi-même, j’ai dû faire face à pas mal de situations qu’on n’a pas forcément l’habitude de rencontrer à 16 ans. Je ne regrette pas du tout ce voyage !

Partage ce témoignage

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Martin en immersion linguistique à Bruges

Je venais d’obtenir mon bachelier en sciences politiques et le master ne répondait pas à mes attentes. J’avais toujours eu envie d’apprendre une langue, c’était

Étudier à l'étranger

Julien, expérience en Nouvelle-Zélande

À la fin de mes humanités, je voulais absolument partir aux USA pour faire une deuxième rhéto. J’ai fait appel à un organisme d’envoi après

Étudier à l'étranger

Émilie en secondaire à Leuven

Je suis partie suivre 3 mois de cours dans une école secondaire à Leuven, en Belgique.Ma famille et moi avions déjà accueilli plusieurs étudiants d’échange