Solenne, volontaire dans un refuge en Équateur

À propos de moi

Je m’appelle Solenne, j’ai 26 ans et j’ai décidé l’année dernière de réaliser une mission de volontariat après avoir exercé pendant 3 ans mon métier d’infirmière.

À propos de mon voyage

Mon projet de départ était de partir seule. Cependant, une collègue de travail a été intéressée par ce projet et nous avons décidé de monter et d’organiser notre mission ensemble afin de partir à deux en nous connaissant seulement depuis 6 mois. Nous sommes donc parties à Tarqui en Équateur durant 4 semaines et puis au Pérou pendant 2 semaines.

En quelques mots

Nous avons été reçues dans un refuge animalier ou la quasi totalité des animaux étaient des rescapés, envoyés à ce « zoo » par le ministère de l’environnement. Sauvés de maltraitance, de possession illégale, etc., il s’agissait d’animaux incapables d’être relâchés dans la nature. Notre mission consistait à soutenir les équipe sur place : nous préparions donc les repas, faisions de l’entretien (cages, jardinage, bricolage…), participions à la vie globale du refuge avec des étudiants en environnement venant effectuer des stages.

Nous avons commencé notre voyage en étant accueillies au sein de l’association durant 3 jours pour nous permettre de nous familiariser avec la langue, le mode de vie et surtout pour obtenir des infos plus précises concernant notre future mission au sein du refuge. Ensuite, une fois arrivées au refuge, nous avons pu rencontrer la famille propriétaire de ce lieu et d’autres bénévoles, dont deux belges arrivés quelques jours après nous. Ces 4 semaines sont passées à une allure incroyable et dans un contexte complètement étranger au nôtre, ce qui a fait la richesse de notre voyage.

Une ambiance familiale

Nous avons particulièrement aimé le côté familial de l’association et l’accueil qui nous a été réservé. S’intégrer au sein de l’équipe de « travail » n’a vraiment pas été compliqué, pourtant nous ne sommes pas restées sur place très longtemps.

Au départ, nous avons rencontré des difficultés pour communiquer avec les locaux mais également pour apprendre à s’occuper des animaux. Cependant, nous étions toujours accompagnées par les personnes travaillant sur place et avons donc rapidement appris les codes. Nous nous sommes donc vite senties à l’aise et en sécurité (notamment pour s’occuper des animaux « sauvages »).

Une expérience remplie de surprises

Un tas de choses nous a étonné ! Qu’il s’agisse des différences en termes de sécurité, d’entretien, de soins à apporter aux animaux, mais aussi d’hygiène et de normes à respecter. Les méthodes utilisées étaient très différentes de ce que l’on connaît en Europe, mais nous avons plutôt été surprises et intéressées de pouvoir observer cela. Ça ne nous a pas déplu pour autant !

Comment as-tu financé ton voyage ?

J’ai travaillé durant 3 ans avant de partir à l’étranger, cela m’a permis de mettre de l’argent de côté pour vivre cette expérience.

Bons plans

Selon moi, il faut être certain de son projet et de l’organisation avec laquelle on décide de partir. Une fois que tout est bien organisé, il ne reste plus qu’à profiter des découvertes !

Une fois sur place, je conseille de montrer aux locaux sa volonté de s’intégrer. Même si on ne parle pas leur langue au départ, il est important de montrer que l’on souhaite l’apprendre, ils sont ainsi plus motivés à nous aider.

Bref

J’ai appris beaucoup de cette expérience, autant sur des aspects « basiques » qu’on a tendance à vite oublier une fois de retour, comme le fait de se rendre compte de la chance que l’on a au sein des pays européens et de la gentillesse des gens… mais également sur des aspects plus « profonds » comme la découverte de soi, les rencontres, les rapports humains… qui ceux là, je pense, m’ont changés sur la durée.

Partage ce témoignage

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Asie

Marie-Elise aux Philippines

Je suis partie aux Philippines, dans la ville de Batangas-City, pour suivre une 1re année d’études universitaires en psychologie.J’ai vécu dans une famille d’accueil. Elle

Europe

Charlotte à Séville avec Erasmus +

J’avais 25 ans quand je suis partie enseigner le français en Espagne avec le programme Erasmus + Comenius.J’ai eu la chance d’être envoyée dans la