Camille

"Une vie dans une année"

Camille, publié le 3 mars 2021.
A propos de moi

Je m'appelle Camille, j'ai 23 ans et je finis un bachelier en traduction interprétation anglais/allemand et je vais faire un Master en alternance pour être institutrice primaire.

A propos de mon voyage

Je suis partie faire une 2e rhéto à Worcester en Angleterre.

En quelques mots

Au début, j’étais surexcitée d’être dans un autre pays, mais ça n’a pas été facile tous les jours. Il a fallu que je comprenne correctement les attentes de ma famille avant de pouvoir m’intégrer parfaitement. J’ai eu une famille d’accueil prête à se plier en 4 pour que je puisse vivre la meilleure expérience possible.

J’avais deux petits frères et une mère d’accueil. Chaque week-end quand il faisait beau nous partions ma mère et moi en Road trip. J’ai fait toute la partie Est de l’Angleterre à travers des activités comme des hikes, de l’escalade ou du kayak. J’ai adoré les paysages que j’ai découverts, parce que contrairement à ce que tout le monde me disait avant que je parte, le Royaume-Unis est un pays magnifique avec des paysages fantastiques qui valent la peine d’être vus.

À l’école je faisais aussi de l’athlétisme et du théâtre. Ce qui m’a surpris, c’était de voir que les gens pouvaient vraiment décider d’étudier ce qu’ils voulaient. J’ai pu suivre des cours de théâtre en tant que cours alors qu’en Belgique je ne pouvais le faire qu’après l’école. Toutes les options qu’elles soient générales ou professionnelles pouvaient se faire dans mon école.

Partir à l’étranger a été la meilleure décision de ma vie et ça m’a permis d’être la personne que je suis aujourd’hui. Grâce à cet échange, je sais que j’aurai toujours une famille en Angleterre.

Comment s’intégrer sur place ?

Participer à des activités extra scolaires, discuter avec les gens le plus possible.

Comment gérer le mal du pays ?

Occupe-toi, occupe-toi le plus possible. Accepte que tu as le mal du pays, mais n’y pense pas trop et participe à la vie de ta famille d’accueil.

Mon retour en Belgique

Ça n’a pas été facile. J’avais beaucoup changé, grandi et mes proches ont eu du mal à l’accepter au début. J’avais l’impression d’avoir abandonné une partie de moi là-bas.

Un conseil ?

Ne pas avoir trop d’attentes et accepter ce qui vient comme ça vient.

Bref

Grâce à cette expérience, j’ai appris à me faire plus confiance, à oser demander de l’aide aux gens et à éliminer certaines personnes toxiques de ma vie.

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

Aucun e-mail fourni par l'auteur.

Tu veux plus de témoignages?

Chloé en mode nomade

AfriqueEuropeExpériencesTravailler et/ou voyager à l'étranger - 7 mois

Quand j’ai eu 25 ans, je suis partie voyager et travailler en Andalousie et au Maroc. J’avais le besoin de sortir de ma routine et découvrir la vie nomade.