Coline

Inoubliable

Coline, publié le 16 juillet 2018.
A propos de moi

Je m'appelle Coline, j'ai 26 ans. Je suis originaire de la région d'Arlon et j'habite maintenant à Montréal au Canada.

A propos de mon voyage

Lorsque j’ai appris que mon Université proposait des échanges avec l’Université de Montréal, j’ai sauté sur l’occasion !

En quelques mots

Mon échange à Montréal fut pour moi une période particulièrement heureuse ! Avec le recul, je peux même affirmer que ces 6 mois ont changé ma vie à tout jamais. Rien de moins ! Tout d’abord, j’ai eu la chance de partager cette aventure avec un ami très cher rencontré sur les bancs de l’école secondaire ! Cela a largement contribué à faciliter mon intégration puisque j’avais déjà un point de repère sur place. Avant de nous installer ensemble dans un petit appartement et d’entamer les cours à l’université en septembre, nous avons pris le temps de faire un « road trip » de 3 semaines pour découvrir le Québec accompagné par un autre ami belge qui était également venu en échange. Et c’est ainsi que s’est formé le petit trio avec lequel j’ai partagé énormément de bons moments et qui m’a d’emblée donné le sentiment d’être comme à la maison. Quelques semaines à peine après mon installation à Montréal, j’ai également fait une rencontre incroyable puisque j’ai trouvé l’amour en la personne de Colin, un québécois avec qui je suis d’ailleurs mariée aujourd’hui ! Mes six mois à Montréal ont donc pris des allures de « love story » ! De ballades, en sorties, d’étonnements en découvertes, je suis rapidement tombée sous le charme de cette ville et de sa culture. Il faut dire que j’ai eu la chance de bénéficier de tous les conseils de mon super guide local. Je n’avais que 9 heures de cours par semaine ce qui m’a largement laissé le temps de flâner dans la ville, de participer à diverses activités, d’apprécier le changement des saisons et de faire de belles rencontres. C’est avec un gros pincement au coeur que j’ai quitté la petite vie que je m’étais construite ici lorsqu’est venu le temps de rentrer en Belgique. Fort heureusement, Colin m’a suivi et nous savions que nous reviendrions à Montréal quelques mois plus tard, une fois mon diplôme en poche.

Aaaah Montréal...

Ce qui m’a plu et me plait toujours à Montréal c’est avant tout la gentillesse et l’ouverture d’esprit des Québécois ! Ici tu peux être qui tu veux sans te sentir être jugé. Montréal est également une ville pleine d’attraits culturels et où il fait bon être jeune !

Ce qui m'a surpise ?

L’accent évidemment ! À mon arrivée je pensais que l’accent québécois se limitait principalement à une différence de prononciation de la langue française, mais en réalité j’ai découvert une langue d’une richesse incroyable avec un vocabulaire et des nombreuses expressions qui lui sont propres ! J’ai pris énormément de plaisir à m’adapter et à remarquer toutes ces différences parfois subtiles et ô combien amusantes !

Un petit goût amer...

Comme je le disais, j’ai éprouvé un pincement au cœur en quittant Montréal mais je savais que cela serait temporaire. Qui plus est, j’avais vraiment hâte de faire découvrir la Belgique à Colin et d’écrire les pages d’un nouveau chapitre !

Allez, un petit conseil pour la route !

C’est toujours chouette de prendre le temps de se renseigner un peu sur les coutumes locales et de lire l’expérience d’autres personnes qui ont réalisé cela avant soi. Mais, personnellement, mon conseil serait simplement de ne pas trop anticiper et d’être capable de s’adapter au moment venu !

Bref

J’en ai retiré tant de choses ! Je ne serai pas installée à Montréal aujourd’hui et ces trois dernières années n’auraient pas été ce qu’elles sont si je n’avais pris la décision de partir à l’étranger !

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

coline.bechoux@gmail.com

Tu veux plus de témoignages?

Clémence, entre l’Australie et l’Allemagne

Étudier à l'étrangerEuropeExpériencesOcéanie - 1 an

Je suis partie faire une 2e rhéto en Australie et en Allemagne. J’avais envie de découvrir, d’expérimenter de nouvelles choses, de voir comment c’était ailleurs.