Noé

"J'en ai découvert plus sur moi-même en 1 an en Australie qu'en 18 ans en Belgique"

Noé, publié le 6 mars 2020.
A propos de moi

Je m'appelle Noé, je suis ingénieur en énergie, j'ai 28 ans et j'habite à Liège.

A propos de mon voyage

À 18 ans, je suis parti faire une 2e rhéto en Australie, à Melbourne (Australie).

En quelques mots

Initialement, l’idée était de prendre une année de break entre les secondaires et l’unif, principalement pour apprendre l’anglais (pour m’en servir dans ma future vie professionnelle). A posteriori, j’estime que l’anglais en tant que tel a constitué 15% de mon apprentissage, le reste étant la culture, les gens, moi-même…

Je suis parti avec un organisme d’envoi. J’ai dû préparer un dossier de candidature, passer une interview à Bruxelles, etc. Je suis tombé chez un couple de 35 ans, sans enfant, à quelques kilomètres du centre de Melbourne, une des plus grandes villes d’Australie. Le contact est tout de suite bien passé, ils m’ont donné beaucoup de liberté et m’ont fait confiance rapidement, ce qui m’a permis d’être assez autonome dans mes activités. Évidemment, j’allais à l’école, donc cela était mon activité principale, mais la vraie vie se déroulait surtout en dehors des périodes scolaires 🙂 Quelques activités avec mon organisme d’envoi et les autres étudiants d’échange, des sorties avec les amis rencontrés, des voyages avec la famille d’accueil… Le début a été très difficile : arriver dans un univers inconnu, avec une langue qu’on pense plus ou moins maitriser, mais qu’en fait, non, le décalage horaire… Pendant les premières semaines, je serais rentré volontiers. Plusieurs éléments ont selon moi joué, du côté belge et du côté australien. Côté belge : j’avais dû me séparer de ma copine de l’époque, je voyais tous mes potes rentrer à l’unif sur Facebook, c’était l’été en Belgique et l’hiver en Australie… bref, pas mal d’éléments qui poussent à la nostalgie. Côté Australien, je me suis retrouvé dans une classe de 5e secondaire (avec des gens qui avaient 2 ans de moins que moi). Il y avait une différence de mentalité assez marquée qui a fait qu’il m’a fallu longtemps avant de pouvoir trouver les gens avec qui j’ai ensuite noué des amitiés. Mais même si le début a été assez dur, pour finir j’ai demandé à prolonger un peu mon séjour tellement je m’y plaisais ! J’ai d’ailleurs gardé pas mal de contacts avec des locaux, dont certains sont venus me rendre visite, ou que j’ai revus lors d’un second voyage là-bas.

Ce qui m’a surpris

Le système scolaire est très différent (contact avec les profs, nombre de cours…). Les sorties sont assez différentes aussi : il est strictement interdit de boire de l’alcool avant 18 ans, et après les gens sortent principalement en boite de nuit (alors que j’étais plutôt habitué à sortir depuis mes 15 ans dans des bals de village…). Les habitudes alimentaires aussi, qui se rapprochent plus de la vision qu’on a des USA par exemple.

Un conseil pour s’intégrer ?

Dire oui, tout le temps. Toutes les invitations sont bonnes à prendre, quitte à faire le tri ultérieurement. Ne pas se limiter aux rencontres de l’école, mais se créer pro-activement des opportunités. Ne pas avoir de préjugé sur les gens, une culture est simplement différente, il faut l’accepter !

Comment s’est passé le retour en Belgique ?

Très bien. Je suis rentré fin juin. J’ai été très occupé pendant les 2 mois d’été (fêtes, vacances, retrouvailles…) et en septembre je commençais mes études à Liège, donc changement total d’univers. Je pense qu’il est très important de revenir et de changer d’air et de ne pas retourner dans sa « routine pré-voyage ».

Ce que tu retires de l’expérience ?

L’anglais évidemment. Mais surtout, j’ai beaucoup grandi, beaucoup maturé. En sortant de rhéto, tu es le boss de l’école et tu es totalement dans ta zone de confort. Là-bas, tu n’es personne au début, et tu dois te débrouiller tout seul pour rencontrer des gens, pour te forger une identité et profiter de ton expérience. J’ai donc beaucoup appris sur moi-même, sur mes relations aux autres. Et aussi évidemment sur la culture australienne.

Bref

Go for it ! Cette première expérience de voyage a profondément marqué qui je suis, et malgré les difficultés, je le referais 100 fois si j’en avais de nouveau l’occasion !

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

no.weber@live.be

Tu veux plus de témoignages?

Christelle en Allemagne

Étudier à l'étrangerEuropeExpériences - 10 mois

À la fin de ma rhéto, je suis partie suivre une 5e année dans une école secondaire à Duisburg, en Allemagne.