Méline en stage professionnel en Espagne

« Partir à l’aventure, hors de sa zone de confort »

À propos de moi

Je m’appelle Méline et j’ai 24 ans.

À propos de mon voyage

Fraichement diplômée en architecture, j’ai eu envie de débuter ma vie active par un stage professionnel à Valence, en Espagne.

En quelques mots

Je suis partie grâce au programme Eurodyssée du Bureau international de la jeunesse (BIJ).

L’aventure a débuté pour moi et 24 autres jeunes au mois d’octobre 2020. Venus de différents pays européens comme la Belgique, la France, le Portugal, la Croatie, ou encore la Roumanie, nous nous sommes retrouvés dans la ville de Valencia, en Espagne.

L’expérience Eurodyssée se compose en deux parties : une première d’une durée de 1 mois où nous avons pu suivre des cours d’espagnol, réalisé des activités culturelles et des visites dans l’ensemble de la communauté et une seconde partie de 5 mois qui s’est déroulée en stage en entreprise.

 

Avant de débuter les cours de langue, un test a été réalisé afin de déterminer notre niveau initial. À la suite de cela, nous avons été répartis en 3 groupes : « basique », « intermédiaire » et « avancé ». N’ayant pas beaucoup de notions en espagnol, j’ai rejoint le groupe « basique ».

Pour clôturer ce mois de cours intensif, un second test a été réalisé et nous a permis de nous situer et de nous rendre compte des progrès réalisés. Pour ma part, la courbe a été exponentielle ! Je suis arrivée avec quelques notions approximatives et en un mois, j’ai pu acquérir des bases solides qui m’ont rapidement permis d’échanger et de m’intégrer dans le contexte professionnel et quotidien de manière générale.

Durant ce premier mois, plusieurs activités ont également été organisées dans le but de nous faire découvrir la région de Valencia. Les mercredis après-midi nous visitions des lieux typiques de la ville et les samedis, disposant de la journée entière, nous allions dans des villes un peu plus éloignées.

Après ce premier mois, j’ai commencé à travailler à l’agence Triar, agence d’architecture spécialisée dans la méthodologie de travail BIM (Building Information Modeling) et située dans le centre du quartier de Rusafa. Lorsque je suis arrivée, il y avait 4 employés (Abel, Sergio, Jon et Adrian). Néanmoins durant la période de mon stage quelques changements sont survenus, modifiant l’équipe.

La journée de travail débutait à 9h, il y avait ensuite une petite pause « almuerzo » à 11h puis le déjeuner entre 14h30 et 15h30 (horriblement tard pour mon ventre qui gargouillait souvent). Puis nous reprenions jusque 19h. Le vendredi uniquement, nous avions l’après-midi libre. Au total, 40h étaient effectuées par semaine.

J’ai été d’emblée intégrée à l’équipe et mon opinion était considérée, ce qui m’a permis de rapidement me sentir à l’aise.

Finalement, je suis repartie de Valencia avec un très bon souvenir de cette expérience. Les rencontres ont été riches et m’ont permis de m’ouvrir l’esprit à d’autres manières de faire et de penser.

 

 

Partir malgré le covid, c’est possible malgré les complications

Le contexte de crise sanitaire a rendu l’ensemble des démarches difficile. J’ai été jusqu’au dernier instant dans l’incertitude de savoir si le projet allait se faire. C’est alors avec encore plus de joie que j’ai appris ma sélection au programme Eurodyssée.

Aussi, à partir de janvier 2021, la crise sanitaire ne s’améliorant pas, nous sommes passés partiellement en télétravail dans mon entreprise d’accueil. Mais les différents outils numériques mis en place ont permis la poursuite du stage sans soucis.

Les repas

Les repas étaient prévus par le programme Eurodyssée. Un cuisinier nous apportait tous les jours à l’hôtel le déjeuner et le dîner. En début de semaine, nous pouvions choisir entre les menus proposés (viande, poisson ou végétarien) ce qui permettait de s’adapter au régime alimentaire de chacun.

La recherche de logement, il faut s’y prendre à temps !

Après le 1er mois dans notre hôtel, nous devions trouver un appartement à louer pour la suite de notre séjour. Les recherches ont débuté assez tardivement (2 semaines avant le début du stage en entreprise), nous avons donc été pour la plupart pris de court. Ne trouvant rien à louer, l’hôtel où nous logions nous a proposé une offre très attractive pour rester jusqu’à fin mars, ce que nous avons fait.

Qu’as-tu fait concrètement à ton stage ?

Durant les 5 mois de stage, j’ai entre autres :

  • participé à un concours pour un projet pilote de logements collectifsdurables dans la communauté de Valencia ;
  • développé des projets, en phase d’esquisse pour l’évènement Valencia
    World Design Capital ;
  • fait des productions en marketing (publications sur différents réseaux
    sociaux) ;
  • réalisé des études d’édificabilité de parcelles urbaines et proposé des projets ;
  • étudié les normesurbanistiques et architecturales au niveau national, régional et municipal ;

Bref

Je ressors de cette expérience épanouie, la tête pleine de jolis moments et avec de belles amitiés.

Partage ce témoignage

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Europe

Charlotte saisonnière au ClubMed

Travailler au Club Med était un rêve d’ado qui n’a pas été facile à atteindre.J’ai travaillé au Club Med en tant que Barmaid en saison

Amérique

Eva et sa 2e rhéto en Alaska

Je suis partie faire une 2e rhéto en Alaska (Eagle River) et en Allemagne à Hamburg.1er semestre : Alaska ! Je n’aurais jamais imaginé, en