Maurine, partie apprendre l’anglais en Afrique du Sud

« La meilleure expérience de ma vie »

À propos de moi

Je m’appelle Maurine, j’ai 25 ans et je travaille dans la communication et la gestion de projets.

À propos de mon voyage

A l’âge de 23 ans, je suis partie durant 3 mois à Cape Town, en Afrique du Sud, pour apprendre l’anglais. Cela faisait un moment que je voulais partir à l’étranger, cette idée était dans un coin de ma tête depuis mes 18 ans. C’est après avoir terminé mes études supérieures que j’ai décidé de passer le cap. Je trouvais que c’était une bonne transition entre ma vie étudiante et ma future vie professionnelle.

En quelques mots

Je suis partie début janvier pour Cape Town via l’organisme EF. J’ai fait le choix de rejoindre une famille d’accueil afin de m’immerger au maximum dans la culture Sud Africaine et d’apprendre au mieux l’anglais. Ce fut un excellent choix ! J’étais logé chez une mamie adorable qui hébergeait plusieurs autres étudiants. Cela m’a permis de rencontrer plein de personnes comme ma colocataire avec qui j’ai toujours des contacts.

Dans l’école, les étudiants étaient très avenants, il était donc facile de se faire rapidement des amis. De plus, des activités étaient organisées dès les premiers jours sur place afin de faire connaissance avec les autres étudiants.

De manière générale, j’ai fait énormément d’activités que je ne suis pas prête d’oublier : du parapente depuis Signal Hill, du snorkeling avec des phoques, des safaris, du saut à l’élastique depuis le Boulkrans Bridge, nourrir des éléphants, nager avec des pingouins, de nombreuses randonnées avec de magnifiques vues et couchées de soleil, des sorties le soir avec des amis… et encore beaucoup d’autres. J’ai tellement attendu ce voyage qu’une fois sur place j’avais envie d’en profiter au maximum et de faire toutes les activités et visites possibles.

Ressenti une fois sur place

J’ai été assez étonnée de moi-même, car je pensais être stressée avant le grand départ et durant les premières semaines sur place. D’autant plus que c’était la première fois que je voyageais aussi loin de chez moi et en étant seule. Pourtant, ça n’a pas du tout été le cas. Je me suis rapidement sentie à l’aise, malgré le fait que le pays ne soit pas très sûr.

J’ai adoré Cape Town, c’est une ville magnifique. D’ailleurs, je ne pouvais m’empêcher d’admirer la Table Mountain ou Lion’s Head tous les matins en allant à l’école, et ce, jusqu’à mon dernier jour sur place. J’ai aussi adoré l’accueil des habitants de la ville, ils sont très avenants et festifs. Et puis, la diversité culturelle dans la ville est super agréable ! Il y a des gens qui viennent de partout, c’est une belle mixité.

La pauvreté et l'insécurité

Je savais avant de venir que j’allais faire face à la pauvreté (surtout les grosses inégalités) et au manque de sécurité, mais le voir et le vivre en vrai est totalement différent.

Le retour en Belgique

Mon retour à la maison s’est plutôt bien passé. J’avais « peur » de déprimer en rentrant comme c’est le cas pour beaucoup de personnes après un gros voyage comme celui-ci. Cependant, j’étais contente de rentrer chez moi pour retrouver mes proches. J’ai juste parfois regretté de ne pas avoir prolongé mon voyage ou d’avoir visité un autre pays pendant plusieurs mois avant de me lancer définitivement dans la vie active.

Mes conseils

Je pense que la première étape avant de partir en voyage à l’étranger c’est de se questionner sur soi-même : qu’est-ce qui nous pousse à partir ? En avons-nous vraiment envie ? Sommes-nous surs de la destination choisie ? Sommes-nous prêts à partir seuls aussi loin et aussi longtemps ?

Ensuite, il faut prendre un maximum de renseignements sur le moyen de partir, sur l’organisation avec laquelle on décide de voyager, sur le type de logement qui nous convient (famille d’accueil ou non)… On peut aussi essayer de contacter des gens qui sont partis au même endroit ou avec la même organisation que nous et poser nos questions avant le grand départ.

Une fois sur place, il faut se renseigner sur les codes à respecter. Lors de mon séjour, par exemple, je faisais en sorte d’être toujours en sécurité en ne sortant jamais seule, en voyageant en Uber, en ne portant pas d’objets de valeur…

Enfin, j’aimerais aussi transmettre le conseil que ma maman m’a donné (car elles ont très souvent raison les mamans), car dans mon cas, il s’est avéré être un excellent conseil quand j’hésitais à voyager. Comme je l’ai déjà dit précédemment, j’avais cette idée de voyage depuis mes 18 ans. Lorsque j’ai terminé ma rhéto, je ne savais pas trop quoi faire comme études et le projet de voyager me semblait être une bonne idée, sans aucune certitude. Ma maman m’a alors conseillé de faire d’abord mes études, et de voyager seulement après. Selon elle, voyager à ce moment-là et uniquement parce que je ne savais pas quelles études choisir n’allait que repousser le problème. J’ai donc décidé d’entamer mes études et ensuite de voyager, et je pense très sincèrement que je n’aurais pas du tout vécu la même expérience de voyage et je n’aurais pas autant apprécié si j’étais partie à mes 18 ans.

Bref

Cette expérience m’a donné l’envie de voyager beaucoup plus qu’avant et surtout, de visiter d’autres régions en m’immergeant davantage dans la culture.

Partage ce témoignage

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Asie

Adeline en PVT à Séoul

Je suis partie avec le Programme Vacances Travail (PVT). C’était fabuleux ! Je suis partie vivre un an à Séoul avec ma meilleure amie.

Étudier à l'étranger

Tara en Erasmus à Porto

Je suis arrivée à Porto sans savoir parler un mot de portugais. Dans l’avion, j’ai rencontré un homme d’une soixantaine d’années et nous avons parlé