Judith en voyage en Bretagne

« Un voyage aux multiples visages »

À propos de moi

Je m’appelle Judith, j’ai 20 ans et je suis étudiante en sociologie et anthropologie.

À propos de mon voyage

Je suis partie pendant 1 mois en Bretagne sur le thème du voyage, de l’imagination et la créativité.

En quelques mots

Mon voyage a été financé par la bourse de l’association Zellidja. Le concept de cette bourse étant de partir plus d’un mois seul avec un sujet sur lequel on fait une petite recherche. Moi j’ai décidé de poser la question de la notion de voyage à travers l’imagination et la créativité.

Je pense aussi que la situation post-covid m’a poussée à partir, parce que je me suis vraiment sentie un peu coincée pendant un an et demi. C’était donc une façon de respirer et de vivre la vie sans dépenser trop de sous et sans aller trop loin. Mais ce fut tout de même un voyage très intense.

J’ai voyagé en bus, en train, en bateau et en stop autour de la Bretagne. Je suis partie de Rennes et après je me suis un peu laissée aller au rythme des rencontres et de mes envies. J’avais très envie de découvrir les lieux de la littérature arthurienne, donc je me suis rendu à Brocéliande, dans les monts d’Arrée… Mais aussi aux bords de la mer à Vannes, à la presqu’ile de Crozon, dans la baie de Morlaix, sur l’ile d’Ouessant… Que de découvertes ! J’ai rencontré beaucoup de gens absolument fabuleux et passionnants.

Comment se préparer ?

Avoir un plan vague de l’itinéraire, un budget défini… Ainsi on a une ligne qu’on n’est pas obligé de suivre, mais qui nous dirige un peu dans notre parcours. Savoir où dormir pour les premières nuits, mais se laisser la possibilité d’inventer au fur et à mesure des rencontres et de nos envies.

Avoir un contact, même lointain, là où on va est un gage de sécurité et un élément qui nous rassure. Je pense qu’il est essentiel de penser et de formuler ce qui nous inquiète. En avoir conscience permet de mieux gérer ses peurs (qui sont plus que normales avant de partir loin de chez soi).

En parler autour de soi aussi permet d’avoir des conseils et de partager les expériences pour avoir mieux conscience de ce dans quoi on se lance. Mais surtout et avant tout, se lancer et ne pas avoir peur de dépasser ce qu’on croit être nos limites.

Ce qui m’a plu

La bienveillance des gens, la beauté des lieux parfois complètement inconnue, l’omniprésence des légendes dans l’imaginaire…

As-tu rencontré des difficultés ?

J’ai découvert qu’il y a très peu d’auberges de jeunesse en France, mon précédent voyage était en Irlande et là-bas il y en a absolument partout. Là c’était plus compliqué. Heureusement j’avais ma tente et j’ai pu être plusieurs fois accueillie chez l’habitant.

Des bons plans à partager ?

Le couchsurfing pour se loger et ne pas hésiter à discuter avec les gens.

Bref

Je suis revenue avec des rêves plein la tête. J’ai aussi rencontré des gens géniaux avec qui je suis toujours en contact et de nombreux apprentissages et découvertes.

Partage ce témoignage

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce récit t'a plu et tu as plein de questions ?

N'hésite pas à contacter l'auteur !

*Ne t’affole pas si certains liens ne fonctionnent pas, certains ont décidé de ne pas tout partager, et on respecte leur choix !

Encore plus de témoignages...

Amérique

Coline, caribou et poutine

Lorsque j’ai appris que mon Université proposait des échanges avec l’Université de Montréal, j’ai sauté sur l’occasion ! Tout d’abord, j’ai eu la chance de

Étudier à l'étranger

Raphaëlle, Canadienne en Erasmus à Virton

Premièrement, ça a été un certain choc pour moi d’arriver dans un petit village comme Virton. J’adore les grandes villes où on peut passer inaperçu.