Laure

À fond la forme ! ;)

Laure, publié le 2 juillet 2020.
A propos de moi

Je m'appelle Laure et à 23 ans je suis partie bosser pendant plus de deux ans en Espagne pour l'entreprise Decathlon.

A propos de mon voyage

Après un séjour à Séville en Erasmus et une rupture difficile (soyons transparents), j’avais envie de changer d’air et de partir vivre à l’étranger.

En quelques mots

Tout voyage est une aventure, et là je me lançais dans deux d’un coup. Commencer la vie active, faire mes premières armes dans le monde du travail, découvrir ce qui me plaisait (ou pas). Mais aussi m’intégrer dans un milieu différent, avec des personnes de culture différente.

J’étais en Catalogne, une région « très fière », où les gens refusaient parfois de me parler en espagnol (Castellano). J’ai dû gérer des personnes qui ne voulait pas être managées par une étrangère, et une femme qui plus est ! Mais il faut savoir rebondir ! Je travaillais comme manager de rayon. Je dirigeais une équipe de vendeurs âgés de 18 à 35 ans. Il fallait tout gérer : des horaires de travail au recrutement, en passant par le chiffre d’affaires, faire des déplacements pour découvrir les nouveaux articles de la marque, se créer un réseau. Un réseau d’amis surtout, pour avoir du soutien dans les moments un peu durs et quand on est loin de chez soi ! Une deuxième famille se crée et des liens incroyables se forment.

J'ai aimé...

L’ambiance ! C’est une entreprise jeune et nos temps de midi étaient ponctués de sorties pour jouer au beach volley ou à la pétanque ^^. Le travail n’était pas de tout repos mais il y avait une vraie entraide entre les différents managers. Nous étions tous très soudés. Et puis la région est particulièrement jolie pour ceux qui aiment les paysages un peu sauvages.

J'ai été surprise par...

Les Catalans et leur esprit un peu fermé. On nous parle des Flamands et des Wallons mais croyez-moi, chez eux c’est pire. Je me suis vite mise au catalan, ce qui m’a permis de m’intégrer rapidement.

Un conseil pour bien se préparer

Se renseigner sur les modalités administratives pour éviter les surprises à l’arrivée. Ce sont des choses qui prennent du temps et qui ne sont pas ultra cool… Donc plus vite au courant, plus vite fait et plus vite quitte.

Qu'as-tu rencontré comme difficultés et comment les as-tu surmontées ?

En soi sur le voyage je n’ai aucun mauvais souvenir. Il y a toujours des jours un peu plus difficiles, des moments où notre cocon nous manque, mais quelques tapas et des amis et le moral revient au beau fixe !

Bref

Pour moi il faut aller vers les gens et s’ouvrir au monde. Ce n’est pas en restant chez soi que l’on avance.

Partager le témoignage :

Ce récit t'a plu, mais tu as plein de questions ?
N'hésite pas à contacter l'auteur !

ou par email :

lauredelbecq@gmail.com

Tu veux plus de témoignages?

Elina, de la Norvège à la Belgique

EuropeExpériencesVolontariat & rencontres culturelles - 1 mois et demi

Je suis partie l’été dernier de la Norvège jusqu’en Belgique, en stop et en tente.