Bienvenue sur notre FAQ

Tu dois te poser plein de questions sur l'expérience qui t'attend. Découvre avec nous comment te préparer au mieux !

Construire ton projet

Pour t’aider à construire ton projet, pose-toi les bonnes questions !

Certains ont l’âme d’un aventurier et sont prêts à faire face aux imprévus. Si c’est ton cas alors tu as la faculté de t’adapter aux situations parfois inattendues et tu as les épaules assez larges pour résoudre les éventuels bémols rencontrés sur place. Tu pourras alors, par exemple, envisager de préparer ton voyage par toi-même, de partir seul, de choisir un logement où tu vivras en totale autonomie…

D’autres ont le souhait de vivre leur expérience à l’étranger sans le stress des problèmes pratiques à régler (logement, transport et mobilité, documents administratifs…). Auquel cas, l’accompagnement par un organisme d’envoi est recommandé. Si tu veux être encadré sur place tu pourras également décider de loger dans une famille d’accueil, partir avec un groupe de jeunes et des animateurs d’une maison de jeunes…

Réfléchis à la durée de ton voyage en fonction du temps dont tu disposes, de l’objectif de ton voyage, de tes projets futurs (peut-être désires-tu reprendre des études par la suite…), etc. Sois attentif au fait que certains programmes de mobilité sont des projets à court terme, d’autres à long terme.

Par exemple, si tu veux partir faire un stage professionnel à l’étranger après tes études dans le cadre du programme Eurodyssée, sache que celui-ci pourra durer de 3 à 7 mois. Par contre, si tu veux apprendre une langue via un séjour linguistique, tu peux décider du nombre de semaines de cours de langues que tu souhaites suivre dans ton pays de destination.

Ton cursus scolaire est terminé et tu souhaites vivre un stage professionnel avant de te retrouver sur le marché du travail ? Une année d’études supplémentaire à l’étranger serait un plus pour toi et sur ton CV ? Tu voudrais améliorer ton anglais ? Ou ton objectif est plutôt de partir découvrir le monde et d’aller à la rencontre d’autres cultures ?

D’après ton parcours de vie et tes objectifs de voyage, ton choix pourra se porter sur différentes possibilités : un stage professionnel dans une entreprise ou une association au Canada, une année d’études en Erasmus au Portugal, un semestre comme jeune au pair en Angleterre, un chantier international comme volontaire au Bénin… Le panel de possibilités est très large. D’où l’intérêt de prendre le temps de bien t’informer.

En fonction de l’objectif de ton voyage, il sera plus approprié de partir seul ou en groupe.

Par exemple, le programme « Tremplin langues » prévoit que tu partes seul étant donné que le but est d’apprendre une langue. A contrario, le programme « Axe Sud » prévoit de partir en groupe car l’objectif est que tu rencontres d’autres jeunes d’une culture différente. Certains types de séjours te permettent également de choisir si tu veux partir seul ou accompagné d’un (groupe d’) ami(s). À toi de voir ce qui te convient le mieux en fonction de tes besoins et de tes objectifs.

Le choix du pays de destination peut se faire en fonction de ton objectif ou de tes opportunités.

Par exemple, si ton but est d’apprendre l’anglais, alors choisis un pays anglophone. Dans un premier temps, ne te limite pas à un pays en particulier, renseigne-toi sur tous les pays anglophones et leurs particularités : se trouvent-ils en Europe ? Quel est l’accent de la langue ? Le coût de la vie dans le pays est-il élevé ?

Par contre si ton objectif est de donner un coup de main à une communauté via du volontariat par exemple, alors choisis un projet qui te tient à cœur plutôt que de faire ton choix en fonction du pays de destination.

Ton projet est précisé, c’est l’heure de le préparer.

Une fois que tu sais dans quel(s) pays tu pars, renseigne-toi sur :

– la monnaie locale

– le coût de la vie sur place

– le climat

– les risques éventuels liés à ta santé (certains pays exigent un certificat de vaccination) ou ta sécurité

– la culture locale

– la ou les langues parlées

– …

Documents de voyage

Renseigne-toi également sur les documents de voyage dont tu auras besoin pour passer les frontières (carte d’identité, passeport, visa, autorisation parentale, carte de la mutuelle…).

Il est également conseillé de contacter l’ambassade du pays de destination pour vérifier les informations.

Plus d’info ici.

Assurances

N’oublie pas également de te renseigner sur les différentes assurances qui pourraient t’être utiles (assistance aux personnes, assurance annulation, assurance vol…). Mais fais attention aux doublons !

En effet, certaines de ces assurances sont incluses avec certaines cartes VISA, assurances santé… Fais donc d’abord le point sur celles dont tu bénéficies déjà.

Allocations familiales

Si tu es né avant le 1er janvier 2001, tu conserveras tes allocations familiales sans aucune condition ou vérification jusqu’à tes 18 ans.

Si tu es né après le 1er janvier 2001, tu conserveras tes allocations familiales sans aucune condition ou vérification jusqu’à tes 18 ans. Entre tes 18 et 21 ans, ton droit sera semi-automatique : aucune vérification ne sera faite mais certaines conditions seront à remplir pour y avoir droit.

Si tu es né avant le 1er janvier 2001 et que tu as entre 18 et 25 ans ou si tu es né après le 1er janvier 2001 et que tu as entre 21 et 25 ans, tu pourras continuer à percevoir des allocations familiales si tu es étudiant, apprenti (sans gagner plus de 562,93 €/mois) ou demandeur d’emploi en stage d’insertion (pendant 1 an, sans gagner plus de 562,93 €/mois). Si tu pars à l’étranger et que tu restes domicilié en Belgique, tu pourras conserver ce droit si tu satisfais à différentes conditions en fonction de la nature de ton voyage.

Dans tous les cas, ton droit aux allocations familiales s’arrête à tes 25 ans.

Plus d’info ici et auprès de FAMIWAL (Agence fédérale pour les allocations familiales).

Mutuelle

Si tu pars pour un séjour de courte durée en Union européenne, tu dois demander auprès de ta mutuelle la « Carte européenne d’assurance maladie ». Elle te permettra de bénéficier du remboursement des soins de santé durant ton séjour en Europe.

Si tu pars pour un séjour de courte durée hors Union européenne, tu dois te renseigner auprès de ta mutuelle pour vérifier si la Belgique a signé ou non une convention avec ton pays de destination.

Si tu pars pour un séjour de longue durée, vérifie auprès de ta mutuelle si tu es en ordre de cotisation pour l’assurance complémentaire. Dans ce cas, tu peux demander la « World Assistance Card ». Au dos de celle-ci, tu trouveras le numéro de téléphone de la centrale d’alarme Mutas à contacter en cas de soins médicaux urgents et imprévus.

Dans tous les cas, n’hésite pas à contacter ta mutuelle pour vérifier les conditions d’assistance médicale et les conditions d’intervention pour ton pays de destination ! Si tu n’es pas assuré dans celui-ci, tu peux souscrire à une assurance santé privée.

Plus d’info ici.

Droits en tant que demandeur d’emploi

Le stage d’insertion professionnelle.

Si tu es en train de prester ton stage d’insertion professionnelle, il ne s’interrompra pas si :

– tu pars travailler à l’étranger et que ton emploi donne lieu au paiement des cotisations de sécurité sociale belge ;

– tu pars suivre un stage ou une formation à l’étranger qui te permettra d’augmenter tes chances de trouver un emploi. C’est l’ONEM qui jugera si c’est le cas. Pour en faire la demande, remplis le formulaire C36.5.

Par contre, il s’interrompra si :

– tu pars suivre des études de plein exercice ;

– tu pars en vacances. Dans ce cas, ton stage d’insertion sera prolongé du nombre de jours passés à l’étranger.

Les allocations d’insertion professionnelle ou de chômage.

Si tu bénéficies d’allocations d’insertion professionnelle ou de chômage, tu dois signaler ton départ à l’ONEM, au FOREM ainsi qu’à ton organisme de paiement. En fonction de ta situation et des raisons de ton voyage, l’ONEM ou le FOREM t’octroiera ou non une dispense qui te permettra de conserver tes allocations durant ton séjour.

Les dispenses pour lesquelles l’ONEM est compétent :

– Dispense pour participer à une action humanitaire ;

– Dispense pour travailler dans un pays en voie de développement. Dans ce cas, tu dois conclure une convention autour d’un projet avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et remplir le formulaire C97B. Tu pourras partir pour une période de 4 à 12 mois ;

– Dispense pour participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger.

Le FOREM quant à lui est compétent pour la dispense à demander pour suivre un stage, une formation et certaines études à l’étranger.

Plus d’info sur ces droits sociaux ainsi que sur le revenu d’intégration sociale (RIS) et l’aide sociale ici.

Droits en tant que demandeur d’emploi

Si tu souhaites partir à l’étranger tout en conservant ton contrat de travail en Belgique tu peux prendre tes congés payés. Ceux-ci sont calculés en fonction du travail effectué l’année précédente. Si tu n’en as pas assez pour la durée entière de ton voyage, il existe plusieurs autres solutions : les vacances jeunes, les vacances européennes, l’interruption de carrière et les congés sans solde. Veille à faire la demande à ton employeur suffisamment à l’avance !

Plus d’info sur ces possibilités ici.

L’aspect financier est un critère non négligeable à prendre en considération dans l’organisation de ton voyage. Sans doute même qu’il guidera certains de tes choix (pays de destination, programmes éligibles à une bourse…).

Pour t’en sortir financièrement tout en vivant pleinement ton aventure, il faudra que tu établisses un budget réaliste. Pour cela, tu devras estimer tes ressources et estimer tes dépenses. Il faudra alors que ton budget soit en équilibre.

Dépenses

Le coût total de ton séjour dépendra de tes divers choix : le pays de destination (coût de la vie, documents de voyage ou vaccins nécessaires…), les transports (locaux et internationaux), les activités prévues (par exemple : les cours intensifs sur place sont payants alors que travailler au pair permet de gagner de l’argent de poche et d’apprendre la langue en même temps), le type de logement, le choix de passer via un organisme d’envoi ou d’organiser ton voyage par toi-même…

Il est important de prévoir une marge dans l’estimation de tes dépenses afin de faire face aux risques éventuels (soins de santé, vols, changement de programme…).

Ressources

Il peut s’agir de l’argent que tu possèdes (que tu auras économisé par exemple) ou tu gagneras en travaillant pendant ton séjour, des bourses dont tu peux bénéficier, des réductions que tu peux avoir… Pour découvrir en détail ces pistes de financement, rdv ici.

Tu trouveras également différentes bourses en lien avec ton type de séjour à l’étranger dans notre répertoire des organismes d’envoi, de financement et d’information.

Voiture, avion, train, bus, bateau… Il existe de nombreuses solutions ! Tu peux choisir ton transport en fonction du temps de trajet, de son coût, de son aspect convivial ou pas, de son empreinte écologique…

Dans tous les cas, n’hésite pas à te renseigner sur différents types de transports et auprès de différents prestataires afin de comparer les prix et le service fourni.

Plus d’info ici

Si tu passes par un organisme d’envoi pour partir, tu seras la plupart du temps accompagné pour trouver un logement (famille d’accueil, résidence étudiant, chez ton professeur de langues, dans un hébergement mis à disposition par les partenaires de ton projet…).

Si pas, alors tu devras trouver un logement par toi-même. Tu pourras choisir un logement dans lequel tu seras seul ou en groupe, de loger chez l’habitant, dans la nature…

Découvre les bons plans logement ici

Le(s) type(s) de logement(s) que tu choisiras dépendra(ont) évidemment de ton objectif de voyage et de la durée de ton séjour (court-terme, long-terme) !

Sache que pour certains projets de mobilité, tu n’es pas obligé de faire appel à un organisme d’envoi. Tu peux faire les démarches nécessaires toi-même. Si tu as un budget serré, cela te permettra de faire des économies.

Néanmoins, si tu ne te sens pas d’attaque pour effectuer ces démarches ou que ton projet l’impose, tu devras choisir un organisme qui t’accompagnera. Mais comment choisir ?

Tu peux te renseigner sur la philosophie, les valeurs de l’organisme d’envoi. Cela te donnera une idée de leur manière de travailler, du type d’accompagnement dont tu pourras bénéficier, des prix qui te seront demandés pour le service fourni… Tu trouveras ces infos sur les sites internet des organismes (section « présentation », « à propos », « mentions légales »…). Tu te rendras alors compte qu’il existe différents types d’organismes qui n’ont pas les mêmes objectifs et qui auront donc une philosophie de travail différente.

Voici les principaux :

– ASBL : association sans but lucratif ;

– OJ : organisation de jeunesse. Elle œuvre pour faire des jeunes des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires (CRACS) ;

– ONG : organisation non gouvernementale. Il s’agit d’une ASBL, d’intérêt public, indépendante de l’État ainsi que des institutions internationales (donc indépendante politiquement et financièrement). Leurs moteurs sont leurs valeurs : droits de l’homme, écologie mondiale, protection des enfants… Elles peuvent par exemple s’investir dans la coopération au développement ;

– Organismes commerciaux : il s’agit d’organismes à but lucratif.

Tu peux également choisir un organisme par les prix qu’il applique, le(s) pays de destination proposé(s), le type de logement possible, sa localisation, le type de public qu’il vise (mineur et/ou majeur…), etc.

N’hésite pas à comparer les différentes formules proposées par chaque organisme avant de te décider !

Pour trouver un organisme d’envoi, consulte notre répertoire des organismes d’envoi, de financement et d’information.

! Certains centres Infor Jeunes organisent des rencontres avec ces organismes.

Infor Jeunes Luxembourg organise :

– deux Forums des voyageurs par an où tu pourras venir rencontrer des organismes d’envoi, de financement, d’information et où tu pourras rencontrer d’autres jeunes partis à l’étranger venus témoigner ;

– des séances d’information sur des thématiques particulières (PVT, volontariat, stage professionnel…) tout au long de l’année scolaire qui te permettent de rencontrer des organismes d’envoi présents en vidéoconférence. Retrouve le calendrier de ces événements sur leur page Facebook !

Infor Jeunes Malmedy organise chaque année au mois d’octobre un salon du jeune bourlingueur.

Infor Jeunes Huy organise également un salon du jeune bourlingueur.

Infor Jeunes Ath organise des séances d’info sur la mobilité durant l’année scolaire.

Infor Jeunes Waterloo organise chaque année une semaine de la mobilité : Hello World.

Les centres d’information jeunesse

En Belgique

Les centres Infor Jeunes

Les centres Infor Jeunes sont des centres qui t’informent sur toutes les thématiques qui te concernent : études, job étudiant, travail, logement, aides sociales… et notamment sur les expériences à l’étranger. Ils pourront t’informer sur la préparation de ton voyage, sur l’impact de celui-ci sur tes droits sociaux, sur les démarches à effectuer à ton retour… Il en existe 15 en Wallonie. Trouve tout de suite le centre le plus proche de chez toi ici.

Plusieurs centres organisent des événements et/ou ont créé des brochures pour t’accompagner dans ton projet de mobilité.

Infor Jeunes Luxembourg (Arlon) organise :

– deux Forums des voyageurs par an où tu pourras venir rencontrer des organismes d’envoi, de financement, d’information et où tu pourras rencontrer d’autres jeunes partis à l’étranger venus témoigner ;

– des séances d’information sur des thématiques particulières (PVT, volontariat, stage professionnel…) tout au long de l’année scolaire qui te permettent de rencontrer des organismes d’envoi présents en vidéoconférence. Retrouve le calendrier de ces événements sur leur page Facebook !

Infor Jeunes Malmedy organise chaque année au mois d’octobre un salon du jeune bourlingueur.

Infor Jeunes Huy organise également un salon du jeune bourlingueur.

Infor Jeunes Ath organise des séances d’info sur la mobilité durant l’année scolaire. Ils ont édité, avec Infor Jeunes Tournai, la brochure Vivre un projet à l’étranger.

Infor Jeunes Hannut a édité la brochure Envie d’ailleurs.

Infor Jeunes Waterloo organise chaque année une semaine de la mobilité : Hello World.

Infor Jeunes Verviers a créé des outils pour t’informer sur la mobilité.

Infor Jeunes Namur t’informe sur les séjours à l’étranger dans le cadre de son Action job étudiant.

Infor Jeunes Eupen (Infotreff) organise chaque année au mois de février un salon de la mobilité « Auf und Davon » en langue allemande, mais le personnel est bilingue, n’hésite donc pas à les contacter.

La Fédération Infor Jeunes a édité la brochure Partir à l’étranger en 40 questions et aborde la mobilité internationale dans sa FAQ ainsi que dans ses news.

À l’étranger

Il existe d’autres centres d’information jeunesse à l’étranger. N’hésite pas à contacter celui qui se trouve dans ton pays de destination.

Dynamo international

Dynamo international, via son service mobilité, accompagne gratuitement les jeunes de 13 à 25 ans dans la construction de leur projet à l’étranger. N’hésite donc pas à les contacter !

Bureau international de la jeunesse

Le Bureau International de la Jeunesse (BIJ) est un service mis en place pour gérer différents programmes internationaux destinés aux jeunes de 13 à 35 ans de Wallonie et de Bruxelles, seuls ou en groupe. Ils peuvent t’aider à constituer ton dossier, t’accompagner dans tes démarches et t’octroyer une bourse !

Le portail de la mobilité internationale des jeunes en Fédération Wallonie Bruxelles

Il s’agit d’un site sur lequel tu trouveras toute une série d’informations utiles pour partir à l’étranger ou venir en Belgique. Un véritable bon plan afin de préparer ton voyage !

PLUS D’INFO ici

Tu n’as pas trouvé ton bonheur sur notre site ? Nous publions un nouveau témoignage toutes les semaines, n’hésite donc pas à nous contacter pour savoir si nous avons un témoignage qui pourrait t’intéresser en réserve !

Pour d’autres témoignages, tu peux te rendre sur les sites des organismes d’envoi et de financement qui publient des témoignages de jeunes qui sont partis grâce à leur service.

En voici quelques-uns :
– le Bureau international de la jeunesse (BIJ) : cet organisme de financement publie des témoignages de jeunes qui sont partis avec un de leurs programmes via leur site ;
– la Haute École Robert Schuman (HERS) : cette école publie des témoignages d’étudiants qui sont partis dans le cadre de leurs études (cours et stages) et des membres de leur personnel via leur site ;
– la Haute École Namur Liège-Luxembourg (HENALLUX) : cette école publie des témoignages d’étudiants qui sont partis dans le cadre de leurs études (cours et stages) via leur site ainsi que sur leur page Facebook ;
– …

Pour trouver d’autres organismes, consulte notre répertoire des organismes d’envoi, de financement et d’information.

Aussi, le centre Infor Jeunes Waterloo a créé le site Youth on the Moove sur lequel tu trouveras d’autres témoignages des jeunes partis à l’étranger.

Quels documents,pour partir à l'étranger
découvrir des cultures et sociétés étrangères

Une fois arrivé, il faut s’acclimater !

Le choc culturel apparaît quand tu sors de ta zone de confort et que tu découvres un lieu inconnu, où les modes de vie, les coutumes, l’alimentation, la religion… diffèrent. Voici quelques conseils pour gérer ce choc et t’adapter à la culture locale.

S’y préparer

– Renseigne-toi sur la culture de ton pays de destination, sur les règles de savoir-vivre, les coutumes… : comment dois-je saluer ? Dois-je donner un pourboire ? Existe-t-il des règles vestimentaires ? Quel est le rythme de vie de la population locale ? … ;

– Apprends la langue du pays, même si ce n’est que quelques mots, l’effort sera apprécié par les locaux et il sera plus facile pour toi d’interagir avec eux ;

– …

Une fois sur place

– Observe comment les locaux se comportent, sois curieux et pose des questions, échange avec eux sur leur culture et la tienne ;

– Garde l’esprit ouvert et essaye de comprendre la raison de ces règles et habitudes de vie ;

– Accepte que l’adaptation à la nouvelle culture ne soit pas toujours évidente, donne-toi du temps pour l’intégrer ;

– Cultive ta tolérance et accepte les incompréhensions ou les différences d’opinions ;

– Ne change pas radicalement tes habitudes, mais adapte-toi à la manière de vivre de ton lieu de vie, respecte la culture locale ;

– …

Le mal du pays ce sont les coups de blues, le manque de tes amis, de ta famille… que tu peux ressentir quand tu pars à l’étranger et qui te donne envie de rentrer chez toi ! Il s’agit d’une étape presque qu’inévitable si tu pars pour une moyenne ou une longue période. Mais rassure-toi, c’est tout à fait normal et ça passe avec le temps. Voici quelques conseils pour traverser ces moments plus compliqués :

– après avoir pleuré un bon coup, sors de chez toi et va découvrir les alentours, un quartier, une ville voisine, un parc naturel, un musée… ;

– occupe-toi, va à un concert, une conférence, voir une performance artistique… ;

– reste ouvert à toutes les opportunités pour rencontrer de nouvelles personnes et te faire des amis, accepte les invitations qui te sont proposées, inscris-toi à une activité qui te plaît (sport, musique, cuisine…), etc. ;

– emporte avec toi quelques affaires, souvenirs qui ont de l’importance pour toi (photos, babiole…) ;

– reste en contact avec tes proches, ils sauront sûrement te redonner le sourire et t’encourager. Veille cependant à ne pas être trop en contact avec eux pour rester ouvert à ton environnement et disponible à la rencontre dans ton pays de destination ;

– partage ta culture et ce que tu aimes avec tes nouvelles connaissances ;

– ne te mets pas trop la pression, donne-toi du temps pour apprécier ton nouveau lieu de vie ;

– apprivoise tes moments de solitude, prends du temps pour faire ce que tu aimes…

Une fois arrivé sur place, il n’est pas toujours évident de s’intégrer. Or, il s’agit d’une étape importante de ton voyage, surtout si tu restes sur place pour une moyenne ou longue durée. Voici quelques conseils :

– ouvre-toi à la culture de ton pays de destination : goûte la cuisine locale, participe à des évènements culturels, teste le sport national… Sois ouvert et apprends à vivre comme eux tout en ne reniant pas ta propre culture.

– reste ouvert à toutes les opportunités pour rencontrer de nouvelles personnes et te faire des amis, accepte les invitations qui te sont proposées, inscris-toi à une activité qui te plaît (sport, musique, cuisine…), propose à tes connaissances d’aller boire un verre, etc.

– si tu as l’occasion de rencontrer des personnes de la même nationalité que toi ou qui parlent la même langue que toi, c’est super ! Ils pourront par exemple te renseigner sur les démarches importantes à réaliser en arrivant en tant qu’étranger au pays, te donner des conseils concernant ton intégration… Mais veille aussi à te donner l’opportunité de rencontrer des locaux qui pourront t’en apprendre plus sur la culture du pays par exemple.

– apprends la langue du pays ;

– explore ton environnement ;

– choisis un logement où tu ne vis pas seul (chez l’habitant, dans une famille d’accueil, en colocation, dans un internat…) ;

– …

Partir… et bien revenir !

En rentrant de ton séjour à l’étranger, tu vas peut-être recommencer des études ou rechercher un emploi.

Tu devras alors éventuellement veiller à :

– ta recherche de kot. Si en rentrant de ton séjour à l’étranger tu comptes reprendre des études et louer un kot, penses-y ! Car il faut souvent s’y prendre quelques mois à l’avance pour avoir le choix d’un logement étudiant qui te conviendra. Prends donc tes dispositions pour ne pas te retrouver à la rue en septembre.

– l’équivalence de ton(tes) diplôme(s). Si tu as suivi des études ou une formation et que tu as obtenu un diplôme, il serait intéressant ou même nécessaire dans certains cas (pour continuer des études ou trouver un travail), de le faire reconnaître en Belgique. Pour cela, tu devras introduire une demande au Service des équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans ton CV ou ta lettre de motivation

Au cours de ton expérience à l’étranger, tu as sûrement développé de nombreuses compétences : compétences linguistiques, compétences professionnelles, autonomie, capacité d’adaptation, ouverture d’esprit…

Via ton Europass

Ce document décrit les périodes de stage ou de formation effectuées en Europe. Il a pour objectif de mettre en évidence les compétences acquises lors d’une expérience professionnelle en mettant en évidence les activités réalisées et les résultats obtenus.

Plus d’info ici

Via ton Youthpass

Il s’agit d’un outil européen de reconnaissance de la participation et de l’expérience d’apprentissage non formel acquise en prenant part à un projet Erasmus+/Jeunesse en Action. Les participants de ces projets peuvent décrire ce qu’ils ont réalisé et montrer ce qu’ils ont appris au cours d’un projet.

Plus d’info ici

En validant tes compétences

Il se peut que durant ton voyage, tu aies acquis des compétences professionnelles. Sache qu’à partir de 18 ans, il est possible de les faire reconnaître en Belgique et d’obtenir un titre de compétences qui te permettra d’accéder à la profession correspondante. Pour cela, tu devras réussir une épreuve de validation de tes compétences dans un centre de validation agréé. Durant tout ce processus, tu seras accompagné par un conseiller.

Plus d’info auprès du Consortium de validation des compétences (CVDC).

En récupérant ton droit aux allocations de chômage

Si durant ton séjour à l’étranger tu as travaillé plus de 3 mois, tu dois prévenir ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) afin qu’il puisse valoriser ce travail dans le calcul de tes allocations de chômage (si tu rentres dans les conditions pour les percevoir à ton retour).

Plus d’info ici.

Si ton voyage est de moyenne ou longue durée, il se peut que le retour chez toi ne soit pas évident. Premièrement, il faudra quitter les personnes avec qui tu as tissé des liens sur place. Ensuite, on ne revient généralement pas inchangé d’un long séjour à l’étranger, il arrive donc de se sentir en décalage avec ses proches et avoir l’impression de ne pas se sentir tout à fait chez soi. Tu vas devoir également te réadapter aux modes de vie de ton pays et relancer ta vie sociale que tu as laissée en partant. Le retour n’est donc pas une étape anodine. De plus, elle se situe à une croisée des chemins où plusieurs directions se présentent à toi : vas-tu décider de rester dans ton pays ou de repartir à l’étranger ? Vas-tu travailler ou continuer/reprendre des études ? … Il est important d’y réfléchir avant de rentrer pour préparer au mieux ton retour.

Partir et bien revenir